Du service public à la prison commune : Souvenirs, Tunis, Rabat, Buenos-Aires, Vichy, Alger, Fresnes

peyroutonMarcel Peyrouton est né à Paris le 27 juillet 1887 dans une famille de juristes d’origine basque. Son père ayant obtenu le poste de trésorier général de la Martinique, c’est au lycée Saint-Pierre qu’il fera ses études secondaires. De retour en métropole, il passe son baccalauréat et s’inscrit à la Faculté de droit, mais engagé volontaire pour trois ans, il terminera ses études à la sortie de l’armée et obtiendra le diplôme de docteur en droit.

Reçu au concours du ministère des colonies en 1910, il est nommé chef de cabinet du gouverneur de Tahiti.

Rappelé à la mobilisation générale de 1914, il est grièvement blessé, mais il reprend du service dans l’aviation après une convalescence de six mois et combat aux Dardanelles. Au lendemain de la guerre, il remplit une mission en Suisse, puis est affecté à Madagascar, et plus tard au Cameroun et au Togo. Il est nommé, en avril 1930, secrétaire général du gouvernement de l’Algérie. Aux côtés du gouverneur général Carde, il s’initiera aux tâches qui lui incomberont plus tard et développera les qualités de méthode, d’ordre et de fermeté qui le feront choisir pour le poste de résident général en Tunisie…

Pour lire la suite, voyez l’article en ligne

d’après Martine Schneegans-Peyrouton

Marcel Peyrouton – memoire d’afrique du nord


Vous aimerez aussi...