Marie Durand et les prisonnières d’Aigues-Mortes

prisonnières Aigues MortesL’édit de Nantes, signé par Henri IV en 1598, garantissait les droits des protestants, sa révocation par Louis XIV provoqua une nouvelle guerre de religion entre protestants et catholiques, en particulier dans les Cévennes, où se trouvaient de nombreux huguenots. Persécutés, certains se battirent, un grand nombre s’expatrièrent. Jusqu’à la Révolution leur situation fut très difficile. Dans ce texte nous assistons à une partie de cette lutte des réformés pour conserver librement la pratique de leur religion, notamment celle des femmes huguenotes, qui furent emprisonnées à Aigues-Mortes. Marie Durand, l’une d’elles, fut la plus remarquable par son courage, sa ténacité, et l’ardeur de sa foi. Enfermée dans la tour à l’âge de 15 ans, elle n’en sortit que 38 ans plus tard.

Biographie d’Anne Danclos

L’auteur, d’origine cévenole, et protestant, a découvert un jour qu’une de ses lointaines ancêtres a été enfermée dans la célèbre tour de Constance, à Aigues-Mortes.

 


Vous aimerez aussi...