Jack l’éventreur démasqué ?

L’identité de Jack l’éventreur fait l’objet de toutes les spéculations et des dizaines de personnes ont été soupçonnées, dont des membres de la famille royale et des Premiers ministres. Mais pour Russell Edwards, un homme d’affaire anglais passionné par cette histoire, il n’y a plus de place pour le doute: le tueur serait Aaron Kosminski, un émigré juif venu de Pologne qui travaillait comme barbier, et déjà considéré comme l’un des principaux suspects.

Invités de l’émission :

Emmanuel Pierrat, avocat au barreau de Paris, écrivain et conservateur du Musée du Barreau de Paris. Il a signé la préface du livre de Russell Edwards Jack l’éventreur démasqué (Éditions l’Archipel / paru le 13 janvier 2016) ; Stéphane Bourgoin, criminologue, écrivain, spécialiste des tueurs en série et auteur du Livre rouge de Jack l’Éventreur (paru en poche chez Points en 2014. Première édition en 1998 chez Grasset) ; Chef d’Escadron Emmanuel Pham Hoai, chef du département de biologie de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).

Reportage de Charlotte Méritan au Musée du Barreau de Paris avec Russell Edwards.

Pour en savoir plus, accédez à la page de l’émission de Jacques Pradel : “L’heure du crime” en date du 18 janvier 2016 :

Jacques l’éventreur démasqué

Jack l'éventreur démasquéParution du livre le 13 janvier 2016 – Après avoir acquis lors d’une vente aux enchères le châle qui a été retrouvé près du cadavre de Catherine Eddowes, quatrième et avant-dernière victime de Jack l’éventreur, Russell Edwards se lance dans une extraordinaire enquête qui durera sept ans. Il cherche d’abord à authentifier le châle et à découvrir les secrets qu’il pourrait receler. Après lui avoir fait subir nombre de tests par les meilleurs scientifiques du pays, le châle se révèle authentique.

Mais, outre le sang de Catherine Eddowes, il contient aussi des traces de l’ADN du tueur ! C’est ce qui a permis à Russell Edwards d’enfin mettre un nom sur le mystérieux tueur de Whitechapel. Une découverte a stupéfié le monde à l’automne 2014. Plus de 120 ans après ses crimes légendaires, on connaît enfin l’identité de Jack l’éventreur.

Jack l’éventreur démasqué de Russell Edwards, Archipel (L’), 2016

Traduit de l’anglais par  Daniel Lemoine. Préface de Emmanuel Pierrat

 

 Le livre rouge de Jack l'éventreurParution du livre le 15 juillet 1998 – Du 31 août au 9 novembre 1888, à Londres, cinq prostituées sont épouvantablement massacrées. Ces cinq misérables victimes et dix semaines de terreur sont à l’origine d’une énigme et d’un mythe qui durent depuis plus d’un siècle. Jack l’Éventreur était-il de sang royal ? Etait-il médecin ou franc-maçon ? A-t-il écrit un journal intime relatant ses méfaits ? A partir d’archives inédites et de nouvelles méthodes d’investigation, Stéphane Bourgoin, le spécialiste des tueurs en série, mène l’enquête et dessine le portrait-robot de l’assassin. Le mythe de Jack l’Éventreur a engendré des centaines de récits fictifs dont vous trouverez neuf exemples inédits et rares, certains écrits au moment des crimes et d’autres plus récents, signés par André de Lorde, le maître du Grand-Guignol, Hume Nisbet, Jean Petithuguenin, Ray Russell ou William Nolan. Deux importantes bibliographies et une filmographie commentées complètent cette véritable encyclopédie de Jack l’Éventreur, la première au monde qui expose tous les aspects du mystérieux assassin de Whitechapel.

Biographie de l’auteur :

Stéphane Bourgoin est codirecteur de l’unité des Sciences du comportement du Centre international de sciences criminelles de Paris. Libraire, journaliste, directeur de collections, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les tueurs en série (jack l’Éventreur, 1991 ; l’Étrangleur de Boston, 1993 ; Le Cannibale de Milwaukee, 1997) traduits dans de nombreux pays ; et de plusieurs documentaires télévisés sur le sujet.

Le Livre rouge de Jack l’éventreur, Stéphane Bourgoin, 1998, Grasset

 


Vous aimerez aussi...