Chiune Sugihara, le diplomate qui sauva des milliers de vies des griffes des nazis

9-_vilnius-maison_verte-dsc05368-chiune_sugiharaLe diplomate japonais Chiune Sugihara a toujours été modeste. Ce n’est que près de trente ans après les faits que l’on a découvert ses mérites. Né à l’orée du XXe siècle dans une famille respectant les traditions des samouraïs, entraîné par son destin en Lituanie, il reste l’un des plus grands héros de l’Holocauste.

Le 4 septembre 1940, alors que le train pour Berlin s’ébranle, le vice-consul du Japon Chiune Sugihara, éreinté par des nuits blanches passées à travailler, distribue encore des visas de transit pour le Japon par la fenêtre du wagon. En 1940, à Kaunas (capitale provisoire de la Lituanie), Sugihara en a rédigé 2 193, la majorité dans le courant du mois d’août, avant la fermeture du consulat. Certains visas étaient valables pour des familles entières. Ces documents ont ainsi pu sauver la vie de 6 000 Juifs persécutés par le régime nazi. “J’ai pris la responsabilité d’aider les réfugiés en accord avec mes convictions personnelles”, écrira le diplomate quelques décennies plus tard […]

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site du Courrier International


Vous aimerez aussi...