24 février 1382 : la Révolte de la Harelle à Rouen

C’est une révolte populaire survenue en Normandie, à Rouen, au XIVème siècle. C’est l’une des nombreuses révoltes qui éclatent dans tout le royaume de France au cours de l’année 1382. Le peuple se soulève pour protester (entre autres) contre l’oppression fiscale. Les collecteurs de taxes et les usuriers sont les principales victimes de ce soulèvement populaire.La révolte de la Harelle (du nom de « Haro », cri poussé par les émeutiers pour attirer l’attention sur eux) éclate à Rouen le dimanche 24 février 1382, lorsque le peuple apprend qu’une nouvelle taxe sera appliquée sur le sel et le vin.

Mais les festivités tournent rapidement à l’émeute. Les prisons sont ouvertes et, pendant trois jours, les émeutiers enfoncent les portes des hôtels bourgeois, cassent meubles et fenêtres et pillent les demeures des notables, des officiers du roi et des bourgeois.

Les notables, pris de panique tentent d’organiser des milices armées. Les moins téméraires trouvent un refuge précaire dans les couvents de la ville.

La révolte de la Harelle est durement réprimée par le roi Charles VI, qui fait une entrée triomphale dans la cité normande. Il a fait arrêter les meneurs de l’émeute et décapiter six d’entre eux. Les Rouennais s’aperçoivent vite que Charles VI ne vient pas faire une visite de courtoisie mais réaffirmer l’autorité royale bafouée. Le roi supprime la commune de Rouen, anciennement régie par un patriciat marchand, pour mettre en place une nouvelle municipalité sous l’autorité du bailli royal.

Olivier Nagatj’aime l’histoire

 


Vous aimerez aussi...