Les valises du docteur Petiot

Sur l’image, tout y est : le regard glaçant de l’accusé à droite ; devant, son avocat, un ténor du barreau de l’époque ; et en fond de la cour d’assises de Paris… les valises des victimes. [ Ces images appartiennent à la collection photographique de la Galerie Lumières des Roses, spécialisée dans la photographie anonyme ]

En mars 1944, à Paris, les pompiers sont alertés d’une odeur pestilentielle provenant de l’hôtel particulier appartenant au docteur Petiot, au 21 rue Le Sueur. C’est ici qu’ils font une macabre découverte : des membres humains dépecés, prêts à être incinérés et d’autres corps en train de brûler dans une chaudière à bois. Plus loin, une fosse de cadavres rongés par la chaux… Un charnier en plein Paris. Les policiers refusent de s’occuper de la récupération des corps : il faut faire appel aux fossoyeurs du cimetière de Passy. Un avis de recherche est lancé. Le propriétaire des lieux, lui, est en fuite…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de France Inter


Vous aimerez aussi...