Jalons pour une histoire des pendues de Monterfil

Au mois d’août 2014, de nombreux médias ont publié un article de l’Agence France-Presse consacré à celles qu’il est coutume de nommer les « pendues de Monterfil » et titré  « 70 ans après l’épuration, le tabou des pendues se lézarde à Monterfil ». A en croire l’auteur, un très lourd secret expliquerait que les commémorations de la Libération s’effectuent dans une relative discrétion. Bien plus : nous découvrons au fil de la lecture que 70 des 1 300 habitants que compte ce petit village situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Rennes ont « enfin osé », en 2014, venir rendre hommage à trois femmes accusées à tort de collaboration et victimes d’une « épuration sauvage » orchestrée par des « résistants de la dernière heure » …

Voir le billet publié par Fabien LOSTEC  sur le site En envor

Pour en savoir plus visionner la vidéo You tube Le tabou des pendues de Monterfil (02:28)
A Monterfil, les commémorations de la Libération se feront cette année encore dans la discrétion. Le 4 août 1944, cette petite commune près de Rennes a vécu un cauchemar qu’elle n’arrive toujours pas à oublier. Accusées de collaboration, trois femmes y seront torturées puis exécutées par des « Résistants de la dernière heure ». 70 ans après, le drame est encore dans toutes les mémoires et les trois victimes ne sont toujours pas réhabilitées. Durée:


Vous aimerez aussi...