Appel à communication : Forum de la justice pénale internationale et transitionnelle en espace francophone (28 et 29 septembre 2016, Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges)

La justice pénale internationale et transitionnelle, entre réalité et représentations

28 et 29 septembre 2016

Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges

en partenariat avec le Festival des Francophonies en Limousin et la Cour pénale internationale

Appel à communication

Les propositions de communication doivent être adressées avant le 31 août.

Les crimes contre l’humanité, les génocides, les crimes de guerre suscitent l’indignation générale et il y a alors un désir fortement exprimé pour que « justice soit rendue à l’encontre des criminels ». Les juridictions pénales internationales, les juridictions nationales, les organismes de justice transitionnelle sont alors idéalisés et l’on attend beaucoup d’eux pour qu’ils tranchent entre le bien et le mal.

Le principe de réalité vient tempérer cette immense demande de justice et, assez rapidement, résignation et déceptions prennent le pas sur l’incommensurable espoir des débuts ; les perceptions de la justice internationales sont alors très diverses.

Ce Forum de justice pénale internationale et transitionnelle – le second du genre – s’attache aux Représentations de la justice pénale internationale et transitionnelle, entre réalité et représentations.

Quelles sont les réalités de la justice pénale internationale et transitionnelle ? Ampleur des crimes et capacité des juridictions à les traiter, difficulté des enquêtes, longueur des procédures, administration de la preuve, traitement des accusés sont autant de réalités qui relèvent de la justice pénale internationale. Constitution des commissions vérités, liens avec le pouvoir en place, nécessité du pardon, etc. sont le quotidien de la justice transitionnelle.

Comment peut-on expliquer ces réalités et les faire admettre, au moins les faire comprendre ? Comment sont-elles perçues ?

Ce Forum devrait permettre de faire le point sur différentes lectures de la justice pénale internationale et transitionnelle, celles des juridictions elles-mêmes en premier lieu, celle de la presse nationale et internationale, des médias audio et vidéo, des ONG et autres organisations de terrain mais aussi celle des mondes fictionnels, le cinéma, la littérature, le théâtre, les arts vivants, la bande dessinée, les séries TV.

Il ne s’agit pas de revenir sur la représentation des événements traumatiques – la transmission littéraire et cinématographique des crimes de masse est abondante et a déjà fait l’objet de travaux de recherche – mais bien sur la représentation de la justice pénale internationale et transitionnelle par ceux qui la soutiennent, ceux qui la critiquent, ceux qui l’utilisent à différentes fins.

On ne s’en tiendra pas toutefois aux seules représentations stéréotypées de la justice pénale internationale et transitionnelle, le soutien glorificateur ou la dénonciation de juridictions dont l’existence est considérée comme portant atteinte à la souveraineté des États. On insistera plus sur la manière dont est comprise, perçue et utilisée la justice pénale internationale et transitionnelle en privilégiant l’espace francophone, sur l’image qui en résulte, sur la manière dont les tribunaux, commissions, organismes internationaux réagissent et tentent ou non d’élaborer une image ou de la corriger.

On peut s’interroger aussi sur la question du traitement accessoire de la justice pénale internationale et transitionnelle tant sont rares les supports médias qui en font leur principal ainsi que sur les effets de ces différents traitements de la justice pénale internationale et transitionnelle sur les populations de victimes et ce qu’elles  en comprennent à titre personnel.

Intervenants : professionnels de la justice pénale internationale, universitaires, journalistes, réalisateurs, écrivains, artistes, politiques, diplomates, membres des ONG.

Les communications n’excèderont pas 30 minutes. Elles peuvent être assorti d’extraits d’œuvres ; l’ensemble sera publié à l’issue du Forum.

Propositions de communication à adresser à pascal.plas@unilim.fr