Le Gardien des sables – Une page méconnue de l’histoire : les cagots, frappés d’exclusion et de persécution.

MANSIETBERTHAUD-Gardiens_EXE.inddParution du livre le 2 juin 2016 – Dans l’arrière-pays des Landes, Guilhem, juché sur ses échasses, surveille les assauts du vent. Il est gardien des sables, un métier rude mais indispensable pour préserver le littoral de l’avancée des dunes. Le « berger des sables » vit dans une petite communauté de cagots, mise à l’écart du reste de la population. Le mystère de leur origine reste entier, et il pèse sur eux, depuis des siècles en Aquitaine, comme une terrible malédiction.

Le cœur de Guilhem, prétendant éconduit de la jolie Bertrane, bat entre tristesse et révolte. Il voudrait changer le monde et ses mentalités…

Le Gardien des sables conte les bonheurs et les souffrances des cagots à la fin du XVIIe siècle. Une page dramatique, méconnue et authentique de notre histoire.

Attachée à la véracité historique et sociale dans tous ses romans, Madeleine Mansiet-Berthaud est l’auteur, aux Presses de la Cité, de Bleu Gentiane et Les Nuits blanches de Lena.

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

cagots-arreau« Réfugiés dans les montagnes des Pyrénées, les cagots ont vécu comme des parias pendant des siècles. Peuple maudit, on l’accusait de tous les maux et de porter la peste.

Ils s’appelaient cagots dans les Hautes-Pyrénées, capots en Ariège, gahetz, gafets, agotas, gaouès, ladres… ailleurs. Leur particularité ? Ou plutôt leur malédiction ? Appartenir à une race qui les excluait par la naissance de la société. Plus considérés comme des bêtes que comme des hommes, ces cagots vivaient à l’écart, dans leur cagoterie. Et cela dès 1300 jusqu’au début du XXe siècle. Où ? Dans les vallées des Nestes, des Gaves des Hautes-Pyrénées, dans le Luchonais, l’Ariège, le Bearn, le Pays basque… Sensible à ce thème de l’exclusion, Jean-Jacques Rouch, longtemps journaliste à «La Dépêche du Midi» a choisi d’aborder cette destinée méconnue et pourtant historique des cagots par la voix d’un jeune juge du parlement de Toulouse. Son roman s’intitule «Jean Le Cagot. Maudit en terre d’Oc» » –  (Sophie Vigroux -Publié le 16/09/2012 – Ces braves cagots ont été maudits pendant 800 ans- extrait de La Dépêche ).

Enregistrer


Vous aimerez aussi...