La fin de John Dillinger

dillingerEnnemi public numéro 1 pendant la Grande Dépression, le gangster fut trahi par une prostituée et abattu par la police en 1934, alors qu’il sortait d’un cinéma.

Auteur du braquage de 24 banques et de quatre commissariats, John Dillinger, né à Indianapolis en 1903, fut le criminel le plus célèbre de la Grande Dépression. Son audace et son habileté à échapper à la police lui valurent au début des années 30 l’attention des médias et la fascination du public, dont une partie ne tarda pas à le surnommer le « Robin des bois américain ». Sa mort spectaculaire, à 31 ans, fit de lui un véritable mythe.

Au printemps 1934, Dillinger et sa bande sont parvenus une fois de plus à échapper à la police, au prix de la vie de plusieurs agents lancés à leurs trousses. Le bandit est recherché à la fois à Chicago et à Londres, comme le rapporte Paris-Soir. En réalité, blessé lors d’un affrontement avec les autorités, il se cache chez son père, dans l’Indiana, pour se soigner. En juillet, il est de retour à Chicago, où il se cache dans un bordel tenu par une certaine Ana Cumpañas, qui se fait appeler Anna Sagen.

Le 23 juillet, la police attend Dillinger à la sortie d’un cinéma, où il est allé voir le film Ennemi public numéro 1 avec Clark Gable. L’Ouest-Éclair raconte

Pour en savoir plus voir le bille publié   le 16 janvier 2017  sur le site retronews


Vous aimerez aussi...