Tra ambizione e carriera. La professione di advocatus nello Stato della Chiesa tra XVI e XVIII secolo (Maria Macchi)

Résumé de l’article : « L’état actuel des recherches sur les avocats de l’Ancien Régime ne permet guère que d’ouvrir quelques pistes de réflexion. Cette étude sur les avocats à Rome vise d’abord à définir un groupe professionnel très important : le « Collegio degli avvocati concistoriali » existant à Rome depuis le XIVe siècle. Beaucoup d’avocats ont tenté, entre le XIVe et le XVIIIe siècle, d’entrer dans ce prestigieux collège dans l’espoir de faire une brillante carrière à Rome. Grâce à l’étude de leurs carrières, il est possible non seulement d’étudier des biographies professionnelles singulières mais aussi de reconstruire une des voies d’ascension sociale utilisée par les jeunes avocats à la cour papale. En effet, nombreux sont ceux qui, sous l’Ancien Régime, ont décidé d’investir du temps, des études, de l’argent dans ce métier avec pour objectif de devenir membre du « Avvocati Concistoriali » un groupe professionnel majeur à Rome. Ce n’était pas si facile : les candidats devaient suivre un processus complexe et long pour obtenir leur examen d’admission et recevoir leur habit officiel. Dans cet essai, j’analyse aussi la prérogative des avocats romains : le choix de la tombe de la famille, la résidence urbaine, la bibliothèque familiale. Il y a aussi un tableau récapitulatif distinguant les avocats qui ont décidé de vivre à Rome pour améliorer leur carrière et ceux qui préfèrent passer seulement quelques années à Rome, avant de retourner dans leurs villes d’origine où ils pourraient aussi obtenir des postes importants. »

Lire l’article sur Criminocorpus.


Vous aimerez aussi...