La Belle Époque

Jean Lebrun

La marche de l’histoire mardi 14 février 2017 par Jean Lebrun

A partir de quand les années 1900 ont-elles paru belles à ceux qui les avaient vécues, et comment nous les ont-ils fait regretter à nous qui ne les avons pas connues ? – Photographie à la une : illustration © Woodcutter. Belle Époque.

Invité de l’émission France Inter : Dominique Kalifa historien, spécialiste des bas-fonds de la criminalité.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site de France Inter

En parcourant films, romans, chansons des XXè siècle et XXIè siècle, l’auteur reconstitue l’imaginaire créé autour de cette période de l’Histoire.

9782213655291-V-V01.inddParution du livre le 25 janvier 2017 – La « Belle Époque », qui désigne les quinze premières années du XXe siècle, fait partie de notre héritage culturel. Mais sait-on vraiment ce que recouvre cette notion et les différents usages qu’on en a faits ? Ce livre raconte quand et comment l’expression fut forgée – beaucoup plus tard qu’on ne l’a dit – et retrace les multiples visages d’une période perçue, en France et à l’étranger, comme un moment heureux, emblématique d’un certain art de vivre « à la française ».

Un instant privilégié d’insouciance et de joie de vivre, de froufrous et de flonflons, d’audaces esthétiques et d’innovations scientifiques. Le Moulin-Rouge voisine avec l’Exposition, Toulouse-Lautrec dialogue avec Marie Curie et la belle Otero, Fantômas inaugure l’écriture automatique. Traquant les représentations de « 1900 » que nous ont données les mémoires et les souvenirs, la littérature et le cinéma, l’art et l’histoire, Dominique Kalifa lève le voile sur un pan méconnu de notre contemporain, expliquant pourquoi nous avons eu besoin, depuis un siècle, d’inventer et de réinventer sans cesse ce moment pensé comme « fondateur ».

Car la « Belle Époque » des années 1930 n’est pas celle qui triomphe dans le cinéma des années 1950 ou celle qui s’exhibe en 1980 dans les collections de cartes postales. C’est tout l’imaginaire et la nostalgie d’un monde perdu qui se découvrent, offrant une lecture originale de ce qu’est vraiment l’histoire : une méditation sur le temps et ses interactions.

Dominique Kalifa : Professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 Dominique Kalifa, L’invention de la Belle Époque …


Vous aimerez aussi...