La condamnation et la réhabilitation de Violette Nozière (3/3)

CONDAMNÉE À MORT EN 1934, VIOLETTE NOZIÈRE, DEVENUE UN SYMBOLE NATIONAL, RESTE AU CENTRE DE L’ATTENTION DES JOURNAUX.
Octobre 1934. Depuis sa condamnation à mort (lire notre article consacré à son procès), Violette Nozière est incarcérée à la prison de la Petite Roquette à Paris. Loin d’être retombée dans l’oubli, elle reste au centre de l’attention des journaux, qui multiplient les articles sur sa vie en cellule. Monstre pour les uns, martyre de l’ordre bourgeois pour les autres, elle est devenue un symbole national.

« Il nous a semblé intéressant de montrer en quelques photographies ce que sera la vie de la jeune meurtrière dans le silence de la « Maison de force et de correction »« , écrit Paris-Soir en décembre 1934 …

Pour en savoir plus voir le billet publié le 12 février 2017 sur le site retronews


Vous aimerez aussi...