« La Prochaine fois je viserai le cœur » film 2014

« Adapté d’un fait divers – Années 70. Alors que l’Oise peine à se remettre des ravages de Marcel Barbeault, le tristement célèbre  « tueur de l’ombre », un nouveau tueur laisse de nombreuses victimes sur son passage. Quelques mois de traque plus tard, les soupçons s’éclaircissent et se dirigent vers… un gendarme, en la personne d’Alain Lamare. L’affaire défraye la chronique et le meurtrier en série est vite interpellé. Jugé inadapté, il ne sera jamais emprisonné. Le phénomène fait vite l’objet d’une pièce radiophonique de Jean Thibaudeau avec pour titre « Poker tournant« , mais aussi d’une nouvelle du journaliste d’investigation Yvan Stefanovitch intitulée « Un assassin au-dessus de tout soupçon« . Le sujet n’est pas non plus passé inaperçu de Cédric Anger, qui adapte ici l’histoire du tueur au double visage, avec Guillaume Canet dans le rôle principal. » sur allocine

SYNOPSIS ET DÉTAILS : Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes.

Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

Genres Policier, Drame

Passionné d’équitation, Guillaume Canet, né le 10 avril 1973 à Boulogne-Billancourt, voit une prometteuse carrière de jockey interrompue par un accident. Se tournant vers l’art dramatique, il suit une formation au Cours Florent et se fait remarquer au théâtre dans la pièce La Ville dont le Prince est un enfant d’Henry de Montherlant, qu’il interprète aux côtés de Christophe Malavoy.Après une première apparition au cinéma dans le court-métrage Le Fils unique, en 1995, Guillaume Canet se retrouve face à Jean Rochefort pour les besoins du thriller Barracuda (1997). Mais ce sont ses prestations dans En plein coeur (1998) de Pierre Jolivet et Je règle mon pas sur le pas de mon père (id.) de Rémi Waterhouse qui lui assurent une belle notoriété naissante. Il retrouvera ces cinéastes qui lui ont donné sa chance en 2002 avec le moyenâgeux Frère du guerrier et la comédie Mille millièmes, fantaisie… Lire la suite

Fille des comédiens Hippolyte Girardot et Isabel Otero, Ana Girardot s’envole pour New York à l’âge de 18 ans où elle prend des cours de théâtre pendant deux ans.Révélée au grand public en 2010 dans le troublant Simon Werner a disparu…, le premier long-métrage de Fabrice Gobert dans lequel la graine d’actrice campe Alice, une lycéenne aussi belle que mystérieuse, petite amie du fameux Simon évaporé en pleine forêt. Silhouette longiligne, jambes à demi croisées et chevelure rousse en cascade, c’est même elle qui figure, de dos, sur l’affiche du film.Elle apparaît ensuite dans le premier épisode de la septième saison de la série Diane, femme flic (2009), dans laquelle sa mère tient le rôle principal. Puis, c’est la plume de NRJ, Romain Levy, qui lui confie un petit rôle dans son premier film, la comédie Radiostars (2012), où elle interprète le personnage de Sabrina, qui convainc son copa… Lire la suite
Jean-Yves Berteloot : Apres fac d’anglais, Conservatoire et Théâtre national de Lille, chti quitte le Nooord pour Paris, joue Marivaux, Corneille, Miller, Schmitt. Au cinéma tourne avec Bertrand Blier, René Feret, Ron Howard, Dany Boon, Cédric Anger…entre autres.. A la télé une trentaine de films, parfois aussi en anglais ou en allemand. Et avec sa voix, des pubs (apple, agf, lancia), des docus arte ou france tv, des fictions…
Résumé : 1978. Entouré de ses collègues de la gendarmerie de Chantilly, Alain Lamare jubile intérieurement. Depuis quelques jours, les forces de l’ordre et les médias semblent enfin prendre au sérieux le second Tueur de l’Oise.
Quel sang-froid et quel cynisme chez ce modeste gendarme qui, de mai 1978 à avril 1979, va se transformer en criminel retors, recherché par toutes les polices. Vols de voitures, agressions multiples, meurtre… Le bilan de ces onze mois est d’autant plus éloquent que gendarmes et policiers se livrent une sourde guerre.
Itinéraire d’un gendarme modèle enquêtant sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes lui échappent. Mais la question reste en suspens : Lamare est-il un dangereux maniaque ou un homme qui cherchait dans le crime une échappatoire à sa médiocre vie ?
Pour lire un extrait du livre babelio.com/livres/Stefanovitch

Yvan Stefanovitch est un journaliste d’investigation français et un auteur de livres politiques spécialisé dans le gaspillage d’argent public.

Ancien journaliste à l’AFP, Yvan Stefanovitch est l’auteur de L’Empire de l’eau (2005). Aux frais de la princesse: enquête sur les privilégiés de la République (2007) et de Bertrand le Magnifique (2008).

Deux documents  pour compléter le dossier :

Alain Lamare, le gendarme tueur – RTL

L’affaire Alain Lamare : etat de démence – Faites entrer l’accusé …

Sur Criminocorpus Un assassin au-dessus de tout soupçon : Le deuxième tueur de l’Oise …


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *