Charles Maurras : le nationalisme contre la République

Qui était le père de l’extrême-droite française? Dans « la France républicaine », l’historien Michel Winock lui consacre un chapitre éclairant. Extrait.

Un pavé républicain. Un chef d’œuvre de 70 chapitres et de 1300 pages. Un prodige de synthèse, de clarté, de densité, de dialectique, écrit dans une langue vivace et limpide. Un livre de chevet pour penser… debout. Un ouvrage à faire lire dans tous les lycées et les prépas de France. Une fête de l’intellect, qui fait trêve aux simplifications à la truelle, aux débats xénophobes sur l’identité nationale, aux pamphlets publicitaires, aux essais guignolades de la droite et de la gauche. La France Républicaine – Histoire politique XIXe-XXIe siècle …

« L’introduction la plus simple à ce livre hyper-stimulant est sans doute le chapitre 11 «L’Histoire, instrument d’identification nationale». Nous publions-ci-dessous un extrait du chapitre 53 sur «l’influence exécrable» de «Charles Maurras et le nationalisme intégral». Rappelons que Maurras (1868–1952), écrivain, originaire de Martigues (Bouches du Rhône), antisémite, antidreyfusard, antiromantique, pétainiste, fut le directeur du journal «l’Action française», et animateur de la ligue Action française, ascendant idéologique du FN« … – Pour lire la suite de cet article sur bibliobs.nouvelobs


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *