« Entre hommes » (German Maggiori) : « meilleur polar argentin de tous les temps »

Sur fond d’une société en décomposition, Germán Maggiori signe un polar vertigineux, frénétique et saturé d’adrénaline.

Parution du livre le 10 mars 2016 – Ce livre est violent, cru, au vocabulaire équivoque, direct. Il dresse un portrait de Buenos Aires d’une noirceur rare, dans la veine des grands polars de cette région du globe, laminée par l’économie sauvage et les années de junte militaire.

Dans un luxueux appartement de Buenos Aires, un sénateur, un juge et un banquier se retrouvent pour participer à une orgie en compagnie de deux travestis et d’une jeune prostituée. Mais l’affaire tourne mal : la jeune prostituée meurt d’une overdose. Or, toute la scène a été filmée par une caméra dissimulée derrière un faux miroir et la vidéo compromettante a disparu. Cette vidéo va devenir le centre de l’intrigue, flics et voyous vont se la disputer à tout prix, dans le décor sordide de quartiers à l’abandon. On en ressort remué et nauséeux, comme d’un abattoir clandestin. Un choc noir.

Digne héritier de James Ellroy et de Jim Thompson, Germán Maggiori est né en 1971. Entre hommes, qui est considéré en Argentine comme un livre culte, a été qualifié par la presse de « meilleur polar argentin de tous les temps ».

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Nelly Guicherd

Collection : Fonds noirs

 


Vous aimerez aussi...