Femme infidèle , amant volage … tout cela finira mal évidemment avec Jean-Michel Armand ( L’assassin habite dans le 47)

« L’Assassin habite dans le 47 » alias Jean-Michel Armand

L’affaire Marie PESCAY – Il y a des circonstances vis-à-vis desquelles une femme devrait s’abstenir de prendre un amant. Marie PESCAY, 34 ans en 1916 n’aura pas eu cette sagesse-là.

Pierre LAMOUROUX, son mari est mobilisé depuis le début de la guerre. Lorsqu’en février 1919, il jette son barda à la maison, il s’attend probablement à être accueilli, sinon en héros du moins en survivant qui revient entier. Mais s’il a survécu aux shrapnels et à la Grosse Bertha, il est cueilli par une volée de reproches de la part de son épouse qui lui signifie qu’elle le quitte et qu’elle rejoint son amant à Agen. En prime, elle lui laisse l’ainé de leurs enfants,Roger 13 ans.

Mais passer d’amant à concubin ne semble pas réjouir plus que cela à Joseph CHARRIER lequel a du mal à renoncer à toutes ces veuves de guerre en mal d’affection.

Vous sentez l’épilogue arrivé gros comme une balle de 7.65 et,vous supputez bien car c’est bien une balle de ce calibre que Marie va coller « à bout touchant » dans la tête de son Jo qui fait la grasse matinée en ce jour de Toussaint 1919.Gloire à cette justice qui savait, à l’époque, reconnaître en la femme bafouée une victime de sentiments trop entiers.

Marie PESCAY sera condamnée par les assises du Lot et Garonne à…10 ans de réclusion criminelle. L’histoire ne dit pas si à sa sortie de la maison centrale de Montpellier, son mari était venu l’attendre ?

Nous retrouvons aujourd’hui notre fringant sexagénaire Jean-Michel  pour une narration du 14 mars 2017 sur « L’affaire Marie PESCAY » mise à la disposition des lecteurs du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

Texte intégral et document sonore sur radiobulleagen

Par Jean-Michel ARMAND, ancien formateur au Centre de ressources sur l’histoire des crimes et des peines (CRHCP) à l’École nationale d’administration pénitentiaire située à Agen.

Le cinéma de fiction depuis toujours s’est intéressé aux crimes et aux criminels. Après la Revue qui y consacre un dossier « Crimes et criminels au cinéma », le blog ouvre une nouvelle rubrique dédiée à cette thématique. CINÉ-CLUB

Mes amis Un vent d’évasion et de découverte souffle sur le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes…

Excellente écoute sous la protection des anges judiciaires et pénitentiaires ! – Ph.P.


Vous aimerez aussi...