Quand un Président de la République démissionne pour trafic d’influence

Carte publicitaire représentant Jules Grévy. Collection particulière.

On connaît la célèbre phrase prononcée par l’emblématique maire de Lyon Edouard Herriot postulant le parallèle entre la politique et l’andouillette, à savoir que cela « doit sentir un peu la m…, mais pas trop ». Il est vrai que la Troisième République n’est pas avare en scandales divers et variés, comme le rappelle la démission le 2 décembre 1887 du Président de la République Jules Grévy, impliqué dans une sombre affaire de trafic d’influence ayant entraîné sa chute…Illustration à la une : Carte publicitaire représentant Jules Grévy. Collection particulière.

Pour en savoir plus voir le billet publié par Erwan LE GALL sur le site en en envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…

 


Vous aimerez aussi...