L’exposition « Détective : fabrique de crimes ? » est prolongée jusqu’au 31 mai à la BiLiPO

L’exposition Détective: fabrique de crimes ? est prolongée ! Vous avez jusqu’au 31 mai pour plonger dans l’histoire de cet hebdomadaire emblématique à La Bibliothèque des littératures policières !

En 1928, Détective, lancé par Gallimard, grâce à l’aide des frères Kessel, prétend être le premier hebdomadaire de faits divers, à la fois journal et magazine : chaque jeudi, la petite fabrique de crimes alimente les kiosques de ses numéros sanglants pour des lecteurs venus chercher leur dose d’énigme et d’horreur. Ses photographies impressionnent, ses reportages passionnent, ses signatures prestigieuses (Carco, Mac Orlan, Kessel) attirent. Détective devient l’atelier où se forge une certaine vision de la France criminelle des années trente et où certaines affaires emblématiques (les soeurs Papin, la parricide Violette Nozière, Stavisky) sont exposées au public… Photographie à la une, bande défilante : Détail de la couverture « Prisons de femmes » de Détective, n°102

Pour en savoir plus voir le billet publié sur le site bibliotheques.paris


Vous aimerez aussi...