« Mestorino » – Hondelatte raconte

Corps massif et regard noir, le commissaire Guillaume (assis à droite sur cette photo inédite) fut le principal modèle du héros de Georges Simenon. L’écrivain a rencontré ce policier patron de la brigade criminelle, au tout début des années 1930 à ses côtés, le père de Maigret s’imprègne de l’atmosphère du 36, quai des Orfèvres, assiste à des interrogatoires, à des réunions de chefs de brigade et à des expertises psychiatriques au dépôt Le commissaire Guillaume, qui a notamment enquêté sur Bonnot, Landru (« le seul homme qui soit parvenu à me faire baisser les yeux ») et Stavisky, interroge ici le joaillier Mestorino (debout à gauche), accusé d’avoir assassiné un bijoutier, en février 1928. 

En février 1928, dans un fossé des environs de Paris, on retrouve le corps d’un homme en train de se consumer. Il est identifié comme étant Gaston Truphème. Ce dernier était courtier en bijoux et il semble qu’on lui ait volé pour 600.000 francs de pierres précieuses …

Pour en savoir plus voir le billet publié le  22 février 2017 sur le site de l’émission Europe1


Vous aimerez aussi...