Les enfants de l’Ile du Levant

En compagnie de Cyril Guinet et Claude Gritti, Café crimes revient sur la colonie pénitentiaire.

Rediffusion : Jacques Pradel reçoit : Cyril Guinet, journaliste et écrivain et Claude Gritti, auteur du livre Les enfants de l’Ile du Levant.

Pour en savoir plus voir le billet publié le 23 juin 2010 sur le site de l’émission Europe1

Parution du livre le 14 avril 1999 – En février 1861, un convoi d’une soixantaine d’enfants de cinq à vingt et un ans sort de la prison de La Roquette à Paris. Leur destination : la plus sauvage et la plus belle des îles d’Or, Le Levant. Ils seront les premiers pensionnaires de la « colonie agricole » de Saint-Anne dont le propriétaire est le comte de Pourtalès. En autorisant les bagnes privés pour mineurs, l’empereur Napoléon III entend débarrasser les villes et les campagnes des innombrables gavroches, vagabonds et orphelins qui les peuplent.Il y a là Jean Devillaz, un solide savoyard qui a fui les sévices de son oncle ; Théo Gruner, matelot depuis l’âge de huit ans et arrêté à l’occasion d’une bagarre sur le port de Marseille ; Roncelin, apprenti forgeron ; Beaumais, un jeune aventurier belge …Ensemble, ils vont constituer la bande des « Vulnérables » qui défendra les plus jeunes et les plus fragiles.Ensemble, ils vont survivre aux brimades, privations, mutineries et évasions qui se succéderont jusqu’à leur libération.En s’appuyant sur les archives de l’époque et à travers un récit plein de rebondissements, Claude Gritti a reconstitué l’histoire du plus terrible et du plus émouvant des bagnes, celui pour enfants de l’île du Levant.

Fils d’un marchand de bois et charbon de Lavandou, Claude Gritti est passionné par la pêche et par les îles d’Or. Un jour, au Levant, il découvre le cimetière du bagne. Une centaine de jeunes forçats y reposent. Tout comme la stèle qu’il leur a érigée, ce livre leur rend hommage.

Éditions JC Lattès

Vous aimerez aussi...