Nicolas de La Reynie, le premier « flic » de l’Histoire de France

Une révolution administrative : il n’en faut pas moins, selon Louis XIV, pour protéger Paris de la criminalité qui la ronge. Elle se produit le 15 mars 1667, par un édit qui consacre la naissance du tout-puissant lieutenant de police.

Le 24 août 1665, la nouvelle d’un crime crapuleux se répand dans Paris : le lieutenant criminel Jacques Tardieu et son épouse viennent d’être assassinés, dans leur hôtel particulier, par deux jeunes voleurs. Le couple a payé pour sa double réputation de richesse et d’avarice : Tardieu aurait servi de modèle à l’Harpagon de Molière ! Le meurtre d’un magistrat, en pleine journée et à son domicile, dont la fonction est précisément la répression des crimes frappe les imaginations. Dans un Paris en plein essor démographique, après la fin de la Fronde et la pacification qui s’est ensuivie, l’ordre public n’est que très médiocrement assuré. La nuit venue, les rues ne sont pas sû …

Lire la suite dans Historia  par Thierry Sarmant dans spécial 35 daté mai-juin 2017 – 1708 mots Réservé aux abonnés du site

Parution du livre le 8 juin 1993 – La vie et la tâche immense de N. La Reynie qui, de 1667 à 1697, fut le premier titulaire de la lieutenance générale de la police, charge créée par Louis XIV et faisant de la police de Paris un domaine autonome, indépendant de la justice.

Éditeur : Librairie Académique Perrin

Originaire de Caen où il réside actuellement, Éric Le Nabour s’est fait connaître précocement pour ses biographies et ses ouvrages historiques chez Perrin notamment. Il est aussi l’auteur de plusieurs romans ayant pour cadre la Bretagne dont il est originaire, notamment Les Ombres de Kervadec et Retour à Tinténiac.


Vous aimerez aussi...