François Le Mouël, la moelle de la lutte antigang (Fondateur de la Section de recherche et d’intervention – devenue (BRI)

Quand, en 1985, on le félicite pour sa légion d’honneur, il grommelle : « Oui, bon, c’est toujours mieux qu’un coup de pied au cul »

L’idée, extra, lui vient comme ça, ou presque : prendre l’initiative, « partir du criminel pour aller au crime » plutôt que l’inverse. Écoutes, filatures, pêche aux infos … bienvenue à la BRI.

Il y a la police de papa, et les papas de la police. François Le Mouël est indiscutablement à ranger dans la seconde catégorie. Ce Breton né en 1927 n’a conçu sa carrière qu’en dehors des chemins balisés. En 2013, l’auteur de ces lignes projette d’écrire un livre sur l’histoire de l’antigang. La brigade mythique va avoir 50 ans et regorge de belles affaires. À un repas organisé par un ancien patron, René-Georges Querry, j’approche la fine fleur du passé et du présent de cette fameuse brigade de recherche et d’intervention (BRI). Dans le brouhaha, un homme prend la parole. À table se côtoient légende barbue (Robert Broussard) et anciens tauliers (Frédéric Péchenard, Jean-Marc Bloch) …  Par Matthieu Frachon dans Historia spécial 35 daté mai-juin 2017 – 798 mots Réservé aux abonnés du site pour en savoir plus.

Retraité de la police en 1987, François Le Mouël avait terminé sa carrière au sein de l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat), dont il fut le premier responsable à partir de 1984. Il a également marqué l’histoire de la police judiciaire parisienne en fondant en 1964 la Section de recherche et d’intervention – devenue Brigade de recherche et d’intervention (BRI) en 1967 -, un service prestigieux mis en place pour contrer à l’époque une fièvre de braquages et d’enlèvements…François Le Mouël est décédé en 2015 écrasé par un camion…

La brigade de recherche et d’intervention – La préfecture de Police


Vous aimerez aussi...