Portrait de flic : Michel Neyret

Jacques Pradel reçoit l’ancien numéro 2 de la police judiciaire de Lyon.

Invités de l’émission RTL de Jacques Pradel du 13 juin 2017 : Michel Neyret, ancien directeur adjoint à la direction inter-régionale de la Police Judiciaire de Lyon, auteur du livre « Flic » paru chez Plon et Olivier Marchal, acteur, réalisateur, ancien inspecteur de Police.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission L’heure du crime

1507-1Parution du livre le 1er octobre 2016 – Michel Neyret était le symbole du grand flic. Sa mise en examen l’a placé du côté des truands qu’il traquait. Est-il tombé dans un piège ? Il livre aujourd’hui sa vérité.Pendant vingt ans, Michel Neyret a été un grand flic. Chasseur dans l’âme, il a traqué les voyous avec l’instinct d’un pisteur. Braquages, casses, prises d’otages, trafics, il a tout vu, tout combattu à Lyon, plaque tournante de la voyoucratie. Sur le terrain, Michel Neyret a servi avec honneur et efficacité. Il a même gagné le respect de truands qu’il a fait tomber : ceux-ci, condamnés, comprenaient les règles du jeu. Puis le jeu a changé : les banques n’ont plus eu de cash, la came a tout envahi, les filières se sont adaptées. Les mentalités se sont perdues, les frontières se sont brouillées. Après une carrière exceptionnelle dans la rue et dans l’action, Michel Neyret a accepté le poste de directeur-adjoint interrégional de la police judiciaire de Lyon. Et là, il n’était plus au contact. Les maffieux en ont profité. Il espérait les utiliser comme indicateurs, mais les choses ont dérapé… Résultat : du jour au lendemain, Michel Neyret a été destitué, renvoyé de la police, inculpé, honni. Il s’est retrouvé de l’autre côté de la barrière. Méritait-il pareil traitement ? A-t-il changé ? Est-il tombé dans un piège ? Devant une situation qui le dépasse, sans nier ses erreurs, ce grand serviteur de l’État livre aujourd’hui sa vérité. Pendant vingt ans, Michel Neyret a été un grand flic. Chasseur dans l’âme, il a traqué les voyous avec l’instinct d’un pisteur. Braquages, casses, prises d’otages, trafics, il a tout vu, tout combattu à Lyon, plaque tournante de la voyoucratie. Sur le terrain, Michel Neyret a servi avec honneur et efficacité. Il a même gagné le respect de truands qu’il a fait tomber : ceux-ci, condamnés, comprenaient les règles du jeu. Puis le jeu a changé : les banques n’ont plus eu de cash, la came a tout envahi, les filières se sont adaptées. Les mentalités se sont perdues, les frontières se sont brouillées. Après une carrière exceptionnelle dans la rue et dans l’action, Michel Neyret a accepté le poste de directeur-adjoint interrégional de la police judiciaire de Lyon. Et là, il n’était plus au contact. Les maffieux en ont profité. Il espérait les utiliser comme indicateurs, mais les choses ont dérapé… Résultat : du jour au lendemain, Michel Neyret a été destitué, renvoyé de la police, inculpé, honni. Il s’est retrouvé de l’autre côté de la barrière. Méritait-il pareil traitement ? A-t-il changé ? Est-il tombé dans un piège ? Devant une situation qui le dépasse, sans nier ses erreurs, ce grand serviteur de l’État livre aujourd’hui sa vérité.Michel Neyret est l’ancien directeur-adjoint à la direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon, ce qui en faisait le numéro deux de la police judiciaire de Lyon avant sa mise en examen en 2011 pour diverses infractions supposées.

Éditeur :  Plon


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *