Albert Dubois-Pillet – Un artiste indépendant

Parution du livre le 1er mai 2014 – L’histoire se déroule de décembre 1889 à août 1890, quelques mois pendant lesquels le commandant Dubois, âgé de 44 ans, célibataire, se retrouve à la tête de la compagnie de gendarmerie de la Haute-Loire. L’officier a apporté avec lui ses pinceaux. S’il a quitté contre son gré Paris et ses amis, Pissaro, Signac, Redon, Renoir… il a bien l’intention de continuer l’oeuvre commencée aux côtés du jeune Seurat.

Il n’a pas porté sur les fonts baptismaux la désormais célèbre Société des Artistes Indépendants pour s’arrêter en si bon chemin. Albert Dubois-Pillet continuera de faire des points sur ses toiles, ici, dans cette Haute-Loire qui lui est destinée. Exposée aujourd’hui au Musée Crozatier du Puy-en-Velay, au Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne et au Musée d’Orsay, pour ne citer que ceux-là, son oeuvre néo-impressionniste voyage dans le monde entier, du Japon aux Etats-Unis.

Mais elle a pris racine ici, dans cette terre de volcans que l’officier a sillonné jour après jour, courant d’événement en événement d’un bout à l’autre du département.

Patrick Mabrier est officier de gendarmerie. Cent vingt ans après Dubois, il chausse ses bottes. Écrivain et peintre, il ne pouvait que rendre hommage à son illustre prédécesseur, et à la Haute-Loire, ce pays si riche et si singulier.

 

Né en 1846, Albert Dubois-Pillet mérite pleinement sa place parmi les membres de l’institution ayant eu un parcours atypique. En effet, cet officier de gendarmerie su, malgré les coups du sort, rester fidèle à sa double vocation militaire et artistique. Il a surtout marqué le paysage artistique français de la fin du XIXe siècle en produisant une remarquable œuvre pointilliste.

« Né en 1846, Albert Dubois-Pillet mérite pleinement sa place parmi les membres de l’institution ayant eu un parcours atypique. En effet, cet officier de gendarmerie su, malgré les coups du sort, rester fidèle à sa double vocation militaire et artistique. Il a surtout marqué le paysage artistique français de la fin du XIXe siècle en produisant une remarquable œuvre pointilliste.

Dubois-Pillet, le sabre et le pinceau…

Situé au cœur de la société, l’officier de gendarmerie est sensible à tous les mouvements qui la parcourent. Il est appelé à en connaître tous les changements, à en observer toutes les évolutions. De même, on prête aux artistes, eux aussi, cette faculté de les ressentir avant qu’on en mesure les conséquences. Cependant, si le second pressent, le premier vit ces changements. La césure entre les deux états semble donc consommée. Pourtant, tandis que la société française est, au milieu du XIXe siècle, sujette, sous l’influence de la deuxième révolution industrielle, à des bouleversements considérables, un homme va concilier la carrière des armes et celle de l’artiste. Homme de son temps, il va en connaître toutes les transformations qui ont donné à la France son visage d’aujourd’hui. Ainsi, né sous la Monarchie de Juillet en 1846, il meurt sous la IIIe République après avoir vécu sous la IIe République et le Second Empire. La fin des terroirs est proche ? Bien qu’ayant vécu en ville, à Paris, c’est à la campagne en Haute-Loire qu’il décédera. Albert Dubois-Pillet, puisqu’il s’agit de lui, ramasse nombre des contradictions d’une société en mutation. Parisien, il participe en 1871 à la répression de la Commune de Paris, puis se rapproche d’artistes qui ne furent pas tous insensibles, tant s’en faut, à la cause communarde… La biographie de cet officier de gendarmerie n’offrirait qu’un intérêt limité, un cas d’espèce inséré dans une étude prosopographique, s’il n’avait été que cela. Or, au-delà du Français et du militaire, il y a l’artiste participant au courant néo-impressionniste qui ébranle définitivement les formes picturales classiques. La vie et l’œuvre d’Albert Dubois-Pillet méritent que l’on s’y arrête en raison de leur force significative… »

Pour en savoir plus lire le billet publié par le  Capitaine Frédéric Erzen, Délégation au patrimoine  À la découverte du gendarme peintre Dubois-Pilet (1846-1890) sur le site Force-publique

Albert Dubois-Pillet – YouTube