Eugène Handschuh : le dernier tunnelier du camp de Drancy disparaît

En 1980, après la découverte des vestiges de plus de 35 mètres de long creusé par les internés de Drancy. Photo Mémorial de la Shoah

Eugène Handschuh est mort le 8 juillet. Rencontré l’an dernier, il avait raconté à «Libération» l’épopée à laquelle il participa : la tentative de fuir l’antichambre d’Auschwitz puis son évasion d’un train.

« Il avait une sacrée gueule, Eugène, quand on l’avait rencontré l’an dernier, et une forme exceptionnelle pour ses 93 printemps. Eugène Handschuh, ses yeux acier rigolards et sa moustache à la gauloise d’un blanc immaculé, voulait nous conter une histoire hors du commun. Une histoire peu connue, qui touche à l’indicible et à ce qui fait qu’on survit ou qu’on disparaît : l’histoire des évadés de Drancy…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Johan Hufnagel – 30 juillet 2017 sur le site de Libération


Vous aimerez aussi...