L’Avocat dans la littérature du Moyen Age et de la Renaissance

Parution du livre le 1er mai 2010 – La profession d’avocat réapparaît au Moyen Âge après plusieurs siècles d’oubli. La littérature s’en empare alors pour faire la satire de cet homme de justice représentant d’une classe sociale nouvelle, la bourgeoisie, et de valeurs nouvelles, celles de l’argent. Cet essai étudie la perception du personnage de l’avocat à travers La Farce de Maître Pathelin et les oeuvres d’Eustache Deschamps, Noël du Fail, Bonaventure des Periers, Marguerite de Navarre, François Rabelais, Henri Estienne, Michel de Montaigne, Jacques Grévin et Rémy Belleau.

Agnès Aguer exerce en qualité d’avocate associée au sein du Barreau de Bayonne depuis 17 ans. Doctorante en lettres modernes à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, elle a publié L’avocat dans la littérature du Moyen Age et de la Renaissance (2010) ainsi que L’avocat dans la littérature de l’Ancien Régime (2012) aux éditions de l’Harmattan.


Vous aimerez aussi...