« Simone Veil a sauvé de nombreuses vies algériennes, en toute discrétion »

A la suite de la disparition de Simone Veil, le 30 juin, Mohand Rachid Zeggagh, ancien conseiller du bureau politique du Front de libération nationale (FLN, parti au pouvoir en Algérie), et ancien détenu en France à la fin des années 50, a envoyé la tribune suivante au « Monde Afrique ».

Pour nous, plus de 500 militants FLN détenus dans la deuxième division de la prison de Fresnes, ce sont les deux grèves de la faim de juin 1959 (douze jours) et de juillet (dix-huit jours) qui nous ont permis de découvrir qui étaient le ministre français de la justice de l’époque, Edmond Michelet, et la magistrate détachée à la direction de l’Administration pénitentiaire (AP), Simone Veil. Nous apprîmes que tous deux étaient d’anciens déportés dans les camps de concentration nazis…

Mohand Rachid Zeggagh est ancien conseiller du bureau politique du Front de libération nationale (FLN, parti au pouvoir en Algérie), auquel il a adhéré en 1955 à l’âge de 16 ans. Arrêté en août 1957, M. Zeggagh fut le plus jeune prisonnier FLN à Fresnes puis à Loos-les-Lille. Il a raconté ses cinq années d’incarcération dans Prisonniers politiques FLN en France pendant la guerre d’Algérie (préface de Mohammed Harbi, éditions Publisud, 2012)

Pour en savoir plus lire le point de vue de Mohand Zeggagh LE MONDE Le 08.08.2017 à 12h10 • Mis à jour le 09.08.2017 sur « Simone Veil a sauvé de nombreuses vies algériennes, en toute …

1954 – Simone Veil affectée à la direction de l … – Criminocorpus

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *