Le Château de Cadillac aménagé en prison …« Maison Centrale de force et de correction pour femmes »

Détenues femmes à Cadillac 

 … « Nul ne sait alors quel fonctionnaire girondin ou autre conçoit l’idée de faire racheter le château par la puissance publique afin de l’aménager ensuite en prison pour femmes ?  Le préfet est favorable au projet, transmet la proposition au  ministre de la Justice, pair de France Laisné  qui se trouve être un Girondin et ancien président du district de Cadillac. L’affaire est vite conclue, le 24 février 1818 une ordonnance royale paraît autorisant l’achat du château. La vente aura lieu effectivement en septembre 1818. Cette acquisition par l’Etat entrait en concordance avec celle de la politique des comportements et des mentalités : « … La société pour l’amélioration des prisons est née en 1818 sous la Restauration – La philosophie des Lumières mécontente, à tout le moins insatisfaite de la Création avait entrepris de réformer la nature humaine – nos prisons sont l’œuvre de la philosophie émancipatrice du XVIII ème siècle… »  (Chronique de Guy Poulon. Conseiller à la Cour de Paris, ancien magistrat de l’Administration pénitentiaire, parue dans la Gazette du Palais du 31 octobre 1976) »… Pour en savoir plus lire l’article intitulé « LE CHÂTEAU DE CADILLAC » publié le 5 septembre 2012 par Colette Lièvre sur le site Cahiers-entre-deux-mers – Sources : cet article est largement inspiré par l’ouvrage  écrit par Norbert Pouvereau « Les Blessures du château de Cadillac » édité par l’Association Saint –  Blaise en 1999.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *