La Grande Guerre des gendarmes

En 1914, le gendarme engagé dans la guerre assure les missions de la police militaire comme la recherche des déserteurs, ou encore le contrôle de l’hygiène et de la discipline dans les cantonnements. Il se doit aussi d’assurer l’ordre et la sécurité au sein du pays.

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, cette exposition, créée en 2015 à l’occasion de la ré-ouverture du Musée de la gendarmerie nationale, vise à expliquer les missions et l’implication des gendarmes pendant le conflit. S’appuyant sur les travaux réalisés ces dernières années par les historiens, l’exposition met en lumière le rôle tenu par la gendarmerie pendant le conflit qui reste encore trop peu connu du grand public. Après une présentation des uniformes et de l’armement, elle montre comment les gendarmes accompagnent, à l’entrée en guerre, mobilisation et réquisitions, protègent l’exode des populations des départements envahis, voire font le coup de feu. Si certains gendarmes, comme le garde Merlhe (armée de l’Air), s’engagent à titre individuel dans des unités combattantes, la gendarmerie départementale assure le maintien de l’ordre et la cohésion de l’arrière, tandis que la prévôté assure, non sans pertes sur le front de France et d’Orient (près de 900 morts) un rôle essentiel de logistique, de contrôle, de lutte contre la désertion et de police judiciaire.

L’exposition créée par le Musée de la gendarmerie nationale est accueillie sur le site du SHD Vincennes dans une version itinérante complétée par le SHD.

Placée sous le haut patronage de Monsieur le directeur général de la gendarmerie nationale, l’exposition est présentée sous forme de kakémonos. Elle offre aussi une sélection de documents d’archives, de photographies, d’ouvrages, d’objets et d’insignes conservés dans les fonds et collections du Service historique de la Défense. Elle montre pour la première fois des pièces inédites de la prévôté récemment découvertes et en cours de classement par les archivistes.

Commissaire scientifique : Odile JURBERT (SHD, Vincennes).

Partenaire : Le Musée de la Gendarmerie nationale, commissaire scientifique, M. Louis-Napoléon PANEL.

Remerciements :

Le Musée de la gendarmerie nationale et son président

Pour les documents exposés : le département de la bibliothèque du SHD, le centre historique des archives (SHD) site de Vincennes, le département histoire et symbolique du SHD, la division de la photographie documentaire, Chloé Angles, ADC Christophe Bousquet, ASP Constance de Courrèges d’Agnos, CNE Aurélien Cubaynes, Benjamin Doizelet, Cne Eric Finel, Hélène Guillot, Garde Sébastien Horner, Emmanuelle Mauret, Nicolas Texier et Véronique de Touchet.

Pour la communication, valorisation : Nadine Bonnefoi, Thibauld Mazire, Sylvie Yeomans, PageB

Bibliographie sélective

La Grande guerre des gendarmes – YouTube


Vous aimerez aussi...