Les Souffleurs de rêves (Mireille Pluchard)

Parution du livre le 5 octobre 2017 – Dans les Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes verriers, va-t-elle s’éteindre avec Elias, dernier du nom ? Une descendance inespérée scelle l’avenir de toute une dynastie et attise les rivalités de clans…

Après des années d’un veuvage résigné, Elias de Vilette a un fils, né d’une liaison avec une servante. Va-t-il enfreindre les règles strictes de la corporation, légitimer le petit François et l’élever au grade de maître verrier quand se termineront ses dix années d’apprentissage ?

Un remariage tardif lui donne un fils, légitime cette fois. Mais c’est un jour de tristesse pour les frères Raoul qui espéraient une possible reconnaissance de leur fidélité et de leur concours à la réputation de la verrerie des Vilette. La haine viscérale qu’ils vouent à François le bâtard
déclenchera une succession de calamités en ces temps troublés de guerres de Rohan en pays de Cévennes

Alliances imposées, amours contrariées, grands espoirs et pires fléaux n’épargneront pas les protagonistes de ce récit entre fiction et réalité historique.

Parution en synergie avec Le Puits Sans-Nom dans la collection Trésors de France.

1602-1Mireille Pluchard est venue à l’écriture par le biais foisonnant de la généalogie dans laquelle elle a puisé les personnages de ses trois premiers romans qui relatent la vie d’une famille de paysans cévenols à travers deux siècles de leur histoire.

Les pieds plantés en Cévennes gardoises où elle vit, la tête pleine de portraits fleurant bon le terroir, Mireille Pluchard puise son inspiration dans l’humus généreux de sa terre natale.

Parler de sa région à travers ceux qui l’ont faite, la magnifier pour la faire aimer à ceux qui s’y intéressent, réveiller chez certains une abondance de souvenirs, tel est le but de cet écrivain qui nous fait partager son amour de l’écriture.

Aussi, à travers ses ouvrages, peut-on retrouver les gestes immuables des différents métiers qui ont fait la réputation cévenole. La soie y est présente, dans La Tresse d’Or comme dans Halix de BagardDame de Soie, qu’il s’agisse d’éducations de bombyx dans les magnaneries familiales ou du travail des femmes dans les filatures, lesquelles ont laissé une empreinte architecturale en terre cévenole ; la poterie aussi, celle d’Anduze avec Antoine l’Orjolier du Soleil, et la mine, incontournable évolution d’un dix-neuvième siècle résolument tourné vers l’industrie avec Le Puits Sans Nom qui a obtenu le prix du roman féminin de la ville d’Hagondange…

Avec, toujours, ce profil paysan qu’aucun cévenol ne renie. S’ajoute, avec Le petit Bâtard, une étude de mœurs au dix-neuvième siècle. Dans son dernier roman, Le Mas de la Sarrasine,  ( avril 2012) , les vignerons sont à l’honneur avec la grande dépression due au phylloxéra qui a mis à genou grands et petits exploitants…

Clarisse Enaudeau, directrice littéraire de la collection Terres de France aux Presses de la Cité

Chaque roman de la collection Terres de France aux Presses de la Cité est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

Collection Terres de France – YouTube

Collection Terres de France l Accueil

Clarisse Enaudeau nous parle du métier d’éditrice – YouTube

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *