La femme qui détruisit la Bastille

Illustration : Un des cachots de la Bastille ; 1789 ; auteur non identifié – source : BnF Gallica

HOMMAGE DANS GIL BLAS À UNE HÉROÏNE OUBLIÉE DE L’HISTOIRE, MME LEGROS, PAR L’HISTORIEN SPÉCIALISTE DE LA RÉVOLUTION JULES MICHELET.

« Nulle légende plus tragique que celle du prisonnier Latude ; nulle plus sublime que celle de sa libératrice, Mme Legros« . En 1880, Gil Blas publie un long article de Jules Michelet consacré à l’une de ces héroïnes oubliées, dont l’histoire est tout aussi singulière que méconnue.

Le 25 août 1784, Mme Legros reçoit de l’Académie française le prix de vertu fondé un an plus tôt pour n’avoir « pendant trois ans […] cessé de secourir par ses soins, ses démarches et ses dépenses, une personne dont le hasard lui a fait découvrir le malheur« , selon les mots de celui-là même qu’elle secourût, Jean Henri Masers de Latude (1725-1805)…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Marina Bellot le 24 juin 2017 sur le site Retronews.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *