Le gendarme paysan – Alentours d’une vie ( Noëlle Vincensini – Ghjacumu Fusina (Traducteur)

Parution du livre le 1er juillet 2014 – Ce court récit du Gendarme paysan, écrit par Noëlle Vincensini à la mémoire de son père, est fortement imprégné du souvenir du vécu de sa petite enfance partagée entre la vie dans la gendarmerie d’un village du Fium’Orbu, et ses séjours chez, sa grand-mère qui accueillait ses petits enfants dans le hameau de Lettu Majo. Hommage à son père, gendarme mais aussi paysan corse impénitent, ce récit nous ramène au plus profond de ce qui fut une culture vivante dans une époque donnée dont les valeurs l’ont marquée à jamais.

Ghjacumu Fusina s’est chargé, à la demande de l’auteur, de la traduction de son récit en langue corse.

Noëlle Vincensini est née en 1927 à Piedicroce. Résistante, elle est arrêtée par la Gestapo au printemps 44, puis déportée à Ravensbrück et son camp satellite de Neubrandenburg. Sauvée par la solidarité des femmes du camp, elle survit à l’horreur, et cela infléchira toute sa vie. C’est à Paris, dans une organisation appelée « L’Union des Jeunesses Républicaines » où se retrouvaient les étudiants anciens Résistants et Combattants, qu’elle rencontra son mari qui devait devenir l’écrivain cévenol Jean-Pierre Chabrol, dont elle a eu quatre enfants.

Rentrée définitivement en Corse en 1971, elle s’est sentie aussitôt concernée par le Riacquistu culturel et a crée l’association Sinemasocci et a été parmi les premiers fondateurs du Collectif Antiraciste de Corse Ava Basta, qu’elle anime depuis 1985.

Éditeur : Alain Piazzola (Editions)


Vous aimerez aussi...