Traumatisme des mémoires et mémoire des traumatismes. Autour de la guerre d’Algérie

Ne peut-on pas dire que certains peuples souffrent d’un trop de mémoire, comme s’ils étaient hantés par le souvenir des humiliations subies lors d’un passé et aussi par celui des gloires lointaines? Mais ne peut-on pas dire au contraire que d’autres peuples souffrent d’un défaut de mémoire comme s’ils fuyaient devant la hantise de leur propre passé. Paul Ricœur, « Le pardon peut-il guérir? » Esprit 3-4 (1995), 7.

La Société Franco-Algérienne de Psychiatrie organise le 11 octobre 2017 à l’Auditorium de l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris, un colloque consacré aux aspects mémoriels liés aux traumatismes de la guerre d’Algérie. Notre objectif est de traiter des traumatismes de la mémoire et de la mémoire des traumatismes en croisant divers regards : ceux d’historiens, d’universitaires, de psychiatres, d’écrivains, de neuropsychologues, … Ce colloque devrait contribuer à mieux comprendre pourquoi cette guerre continue de produire des effets particuliers sur la mémoire. Quels en sont les mécanismes, les processus en cause?…

Traumatisme des mémoires et mémoire des traumatismes. Autour de la guerre d’Algérie

11 octobre 2017, Auditorium-Hôpital Européen Georges Pompidou (Paris)

Président : Pr Amine Benyamina

Coordination scientifique : Dr Mohammed Taleb

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de Sfapsy


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *