Fuite et fin de Joseph Roth (Soma Morgenstern)

Parution du livre le 5 octobre 2017 – Génial et enfantin, lucide et menteur, attachant et insupportable, tel est l’éblouissant portrait que brosse Soma Morgenstern de son ami Joseph Roth. Une amitié nouée à Vienne en 1913, et qui s’achèvera dans un petit hôtel de la rue de Tournon, à Paris, un an avant l’entrée des Allemands dans la ville, avec la mort de Joseph Roth. À travers la chronique drôle et émouvante de cette amitié, c’est toute l’intelligentsia viennoise de l’entre-deux-guerres qui revit, comme renaissent Paris, Vienne et Berlin d’avant les années sombres du nazisme. Un document exceptionnel qui se dévore comme un roman.

Soma Morgenstern, écrivain juif de langue allemande, est né en 1890 en Galicie orientale. Ami de Joseph Roth, Stefan Zweig et Alban Berg, il est l’auteur de la trilogie romanesque « Étincelles dans l’abîme » et de textes plus autobiographiques. Comme nombre d’intellectuels viennois de l’époque, il fuit le nazisme pour se réfugier à Paris, et, en 1938, il s’y installe dans le même hôtel que Roth. Quand la guerre éclate, il est arrêté et interné à Montargis, puis à Audierne. Il réussit à gagner New York en 1941, où il meurt en 1976

Éditeur Liana levi

Collection Piccolo