« La bonne dame de Nancy » : Jeudi 12 octobre 2017 (21h00 – 22h34) sur France 3

Résumé : A l’automne 1981, Bernard Hettier, 55 ans, entame une liaison avec Simone Weber, 52 ans. C’est une femme à l’allure anodine, qui se révèle très vite jalouse. Bernard décide de rompre et le 22 juin 1985, il disparaît, après une violente dispute. Le 15 septembre, un tronc d’homme est découvert dans la Marne. Le juge d’instruction Gilbert Thiel est dépêché depuis Paris. Le magistrat perçoit vite les ambivalences de Simone, son sentimentalisme, son intelligence aigüe, sa violence. Au cours de son enquête, il découvre qu’à 46 ans, Simone Weber a épousé Marcel Fixard, un retraité de 79 ans, décédé 22 jours plus tard…

Genre : Téléfilm policier

Réalisateur(s) : Denis Malleval

Acteurs(s) : Véronique Genest (Simone Weber), Yvan Le Bolloc’h (Bernard Hettier), Mathias Mlekuz (Gilbert Thiel), Véronique Kapoian (Madeleine Weber), Christophe Mirabel (l’inspecteur Alain Lambollez)

Jeudi 12 Octobre 2017
21h00 – 22h34 
(Durée : 1h34)

« Ils sont parvenus à l’heure des compromissions douces et des ultimes engouements. Paisibles quinquas, Bernard et Simone se sont connus jadis. L’ouvrier divorcé et la veuve affable renouent par hasard, vingt ans plus tard. Charmée par la prestance de son vieil ami, Simone succombe. Mais l’amoureuse exaltée se transforme vite en une suspicieuse mégère, persuadée que « son Roi » dissimule ses donjuaneries sous une allure de gourmet épicurien.

Depuis sa condamnation, en 1991, pour l’assassinat de son ex-amant, Simone Weber a inspiré moult journalistes et romanciers. Mais la « diabolique de Nancy » avait échappé à l’imagination des scénaristes… Sanglée dans des robes de chambre molletonnées et auréolée d’un casque de bigoudis, Véronique Genest arbore un look improbable de mémère grandiloquente. Gilet à grosses cotes, crins blanchis et lustrés, Yvan Le Bolloc’h campe en dilettante le galant défraîchi. Ridiculisant ces tristes sires, Denis Malleval accentue leur petitesse et leur bouffonnerie. Entre batifolages et crises d’hystérie, son téléfilm se délecte de gags grivois et de comique boulevardier. C’est poisseux, poussif, égrillard. On imagine ce que le regretté Chabrol ou le malicieux Michel Deville auraient fait de ce savoureux fait divers ! « – Hélène Rochette sur La bonne dame de Nancy – L’essentiel – Télérama.fr – Télévision

Film Français La Bonne Dame de Nancy – YouTube


Vous aimerez aussi...