GIGN, le temps d’un secret : Les coulisses du groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (Michel Bernard)

Découvrez l’univers du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale avec cette nouvelle édition revue et augmentée !

Parution du livre le 23 janvier 2017 – Michel Bernard, membre du corps d’élite de la gendarmerie nationale, revient sur l’ensemble de sa carrière et retrace par le détail ses missions au Pays Basque, à Ouvéa, en ex-Yougoslavie… Tout est décrit avec discernement, simplicité et humilité, sentiment étouffant de la peur, du devoir à accomplir. Blessures, disparition des frères d’armes, manque de moyens, dysfonctionnements d’ordre politique.

Dans un style précis, imagé, inventif, l’auteur nous fait découvrir les coulisses du « Groupe » : un univers de camaraderie où les actions spectaculaires se succèdent sans relâche, où courage, abnégation et respect de la vie sont les valeurs fondamentales. Michel Bernard se révèle un tempérament atypique et attachant. Plein d’humour et de curiosité, il a le goût de la liberté et de la beauté des choses du monde.

EXTRAIT : « Dans l’armée, depuis toujours, la question est : qui est coupable ? Est-ce celui qui accepte de poser une bombe sur la coque d’un bateau, de mettre une ligne téléphonique sur écoute, ou celui qui en donne l’ordre depuis son ministère, sans même daigner prendre connaissance des détails de l’exécution de ses vœux ?

Michel Bernard

Au début de ma carrière, ces questions ne se posaient pas à moi. J’obéissais, sans trop de réserve. Et puis il y a eu Ouvéa, en 1988, cette prise d’otages et son terrible bilan. J’ai bien cru y mourir, mais j’en suis revenu. Meurtri, endeuillé. Comme si la mort de nos camarades ne suffisait pas, les journalistes n’ont pas eu de mots assez durs pour nous condamner. C’est alors que j’ai compris que nous avions été des pions sur l’échiquier politique et que ceux-là mêmes qui nous avaient envoyés nous battre ne seraient plus en mesure de nous soutenir. D’un coup, mes yeux se sont dessillés et l’amertume ne m’a plus quitté… »

Après sept années passées au sein de l’Escadron Parachutiste de la Gendarmerie Nationale (EPIGN), Michel Bernard intègre le GIGN, où il restera plus de onze ans. Il est aujourd’hui responsable de missions de sécurité au sein d’une grande entreprise privée.

Editer : Nimrod

Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *