Xavier Boissel : « Ce qui m’intéresse avec le Service d’Action Civique (SAC), c’est que c’est une part d’ombre du gaullisme rarement explorée par la littérature de genre »

Entretien avec l’écrivain Xavier Boissel qui signe un polar dont le personnage, un ambivalent inspecteur de police, se trouve plongé en 1966-1977 dans une France sous le joug du Service d’Action Civique du général De Gaulle.

Le Réveil culturel par Tewfik Hakem

Jeudi polar dans le Réveil culturel, avec :

Xavier Boissel, écrivain, pour Avant l’aube aux éditions 10/18 collection Grands détectives.

Paris, 1966. Le cadavre mutilé d’une femme est retrouvé sur les rails de la Petite Ceinture. Marlin, un flic fraîchement muté à la Brigade Criminelle, ancien maquisard, veuf et amateur de jazz, est chargé de l’enquête sous les ordres du Commissaire Baynac. Il va découvrir le monde de l’affairisme politico-financier, un monde corrompu et cynique, où le Service d’Action Civique (SAC), la police parallèle du général de Gaulle, règne souterrainement en maître. Dans ce théâtre d’ombres – où l’on croisera un entrepreneur véreux, un ancien para reconverti en homme de main et un sénateur corrompu – ses convictions républicaines seront ébranlées et l’héritage de la Résistance sérieusement mis à mal. (texte de l’éditeur) …

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France culture

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 « J’aurais dû profiter des bannières matinales de l’hiver, avant le grand plongeon dans les ténèbres. J’aurais dû.

Me voici ramené à la loi des ombres, à ce temps qui n’en finit pas de finir. Ni tout à fait vivant, ni tout à fait mort. »

Le Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … vous offre une plongée dans Paris, retour en 1966. Philippe Marlin, quarante ans, veuf, grand amateur de jazz, nouvelle recrue de la Brigade Criminelle est chargé d’enquêter sur une affaire : on vient de retrouver le cadavre mutilé d’une femme sur les rails de la Petite Ceinture. C’est le début d’une plongée dans le monde de l’affairisme politico-financier, un monde corrompu et cynique, où le Service d’Action Civique (SAC), la police parallèle du général de Gaulle, règne souterrainement en maître…

Un roman policier à glisser absolument sa bibliothèque des « Grands détectives » favoris, à dévorer jusqu’à l’aube, au son de quelques notes de jazz. Belle lecture à tous. 

Nouvelle recrue de la Brigade Criminelle, l’inspecteur Marlin se retrouve plongé dans le théâtre d’un monde corrompu où sévit le Service d’Action Civique du général De Gaulle.

Paris, 1966. Le cadavre mutilé d’une femme est retrouvé sur les rails de la Petite Ceinture. Marlin, un flic fraichement muté à la Brigade Criminelle, ancien maquisard, veuf et amateur de jazz, est chargé de l’enquête sous les ordres du Commissaire Baynac. Il va découvrir le monde de l’affairisme politico-financier, un monde corrompu et cynique, où le Service d’Action Civique (SAC), la police parallèle du général de Gaulle, règne souterrainement en maître. Dans ce théâtre d’ombres – où l’on croisera un entrepreneur véreux, un ancien para reconverti en homme de main et un sénateur corrompu – ses convictions républicaines seront ébranlées et l’héritage de la Résistance sérieusement mis à mal.

Xavier Boissel est un écrivain français.

Agrégé de lettres modernes, il est enseignant dans le secondaire à Clichy.

En 2012, avec la complicité du photographe Didier Vivien, il écrit « Paris est un leurre », son premier essai.

En 2013, il publie un premier roman, « Autopsie des ombres », un récit issu d’une longue nouvelle, « Debout parmi les ruines », initialement parue dans la revue Inculte et illustrée ensuite par le dessinateur Boris Hurtel aux éditions Une Autre Image.

Il a obtenu le Prix automne de la SGDL 2014 pour « Autopsie des ombres » et était sélectionné dans le Prix de Flore 2013.

En 2014, il publie un deuxième roman « Rivières de la nuit », récit post-apocalyptique, fruit d’une collaboration avec le musicien Denis Frajerman.

Il est par ailleurs correspondant permanent de la plate-forme éditoriale en ligne D-Fiction. Il y dirige la collection de sciences humaines « Paralipomènes », où il a notamment publié deux ouvrages du philosophe Jean-Joseph Goux.

En octobre 2017 paraît sa troisième fiction, « Avant l’aube », roman noir situé dans les années soixante.

Avant l’aube | 10/18 – Editions 10/18


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *