Trois ans, huit mois et vingt jours dans l’enfer du Kampuchéa Démocratique

Photo de dossier prise le 5 décembre 2008 montre l’ancien chef de la prison des Khmers rouges de S-21, Kaing Guek Eav, connu sous le nom de « Duch » debout dans la salle d’audience des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens. © AFP / Mak Remissa / POOL

Rappelons-le : 3 ans, 8 mois et 20 jours, où sous les ordres des Khmers Rouges, le Cambodge, devenu le Kampuchea Démocratique, s’est transformé en un gigantesque camp de travail. Plus de 1700 000 personnes n’en sont jamais revenues.

Lors de notre premier volet, nous avons évoqué l’arrivée, le 17 avril 1975, des Khmers rouges à Phnom Penh et la déportation de sa population, en un jour ! Pour ce second volet, nous allons vous raconter ce qui s’est passé pendant les mois et les années qui ont suivi cette entrée dans la capitale, la situation dans les campagnes mais aussi à l’intérieur des centres de tortures…

L’invitée de l’émission Affaires sensibles du 2 novembre 2017 : Françoise Sironi, Maître de conférence à l’université Paris 8, elle a été l’une des expertes consultées lors du procès du Duch, chef du camp S21, une expérience qu’elle a analysée dans son ouvrage Comment devient-on un tortionnaire ? Psychologie des criminels contre l’humanité, publié à La Découverte en août 2017.

Cette émission est une rediffusion du 28 septembre 2015. Nous recevions alors Rithy Panh. Rescapé de l’enfer khmer et émigré en France, il a réalisé de nombreux films de fiction et documentaires dans lesquels il analyse cette période, dont S21, la machine de mort khmère rouge et Duch, le Maître des Forges de l’EnferVous pouvez réécouter Rithy Panh ici.

AFFAIRES SENSIBLES du jeudi 2 novembre 2017

Pour en savoir plus lire le billet publié le 2 novembre 2017 sur le site de l’émission France inter


Vous aimerez aussi...