Les larmes de la rue Copernic

Des membres de l’équipe de secours se tiennent au milieu d’épaves de voitures après l’explosion d’une bombe le 3 octobre 1980 à la synagogue de la rue Copernic à Paris. © AFP / Georges GOBET

Au mois de juillet dernier – 37 ans après les faits – les juges d’instruction ont annoncé la fin de leurs investigations sur l’attentat à la bombe – qui fit 4 morts et 46 blessés – devant la synagogue parisienne de la rue Copernic à Paris, le 3 octobre 1980…

C’était l’une des plus anciennes enquêtes judiciaires encore en cours en France…

Jamais revendiqué, cet acte antisémite avait été imputé à l’époque à un groupuscule proche des milieux d’extrême droite. Très vite, l’enquête de la police – influencée et orientée par certains responsables politiques – allait d’ailleurs s’embourber dans cette thèse…

Invité de l’émission France Inter « Affaires sensibles » du mardi 7 novembre 2017 : Maître Bernard Cahen, avocat au barreau de Paris, il défend une famille de victimes de l’attentat.

AFFAIRES SENSIBLES du mardi 7 novembre 2017

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission de France inter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *