Marius Jacob, l’Arsène Lupin au drapeau noir

Silhouette de cambrioleur © Getty / CSA Archive

Ce soir on cambriole ! Sur les traces de celui qui n’en laissait pas : Marius Jacob, anarchiste et voleur, condamné au bagne en 1906, libéré 20 ans plus tard grâce à la campagne de presse menée par Albert Londres …

« J’ai préféré être voleur que volé. Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend. » Ainsi s’exprimait l’anarchiste Alexandre Marius Jacob dans sa déclaration « Pourquoi j’ai cambriolé », en 1905.

AUTANT EN EMPORTE L’HISTOIRE le dimanche 12 novembre 2017

Pour écouter le document sonore sur le site de l’émission France inter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *