Accommodements, contournements et preuves identitaires : Réflexions sur quelques stratégies individuelles déployées devant la commission de classement des récidivistes pour échapper au bagne, fin XIXe-début XXe siècle (Jean-Lucien Sanchez)

Résumé de l’article : « Avant leur départ pour le bagne, les relégués pouvaient adresser des requêtes à une commission de classement des récidivistes qui se réunissait peu avant l’organisation d’un convoi. Si le recours lui semblait légitime, elle pouvait ordonner des suppléments d’enquête et, le cas échéant, proposer une grâce à la Direction des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice. Beaucoup de relégués tentaient ainsi de mentir sur leur état-civil pour tromper les membres de la commission. Mais ceux-ci parvenaient sans difficulté à contourner ces stratégies d’usurpation d’identité grâce à l’usage d’outils d’identification comme le casier judiciaire ou l’anthropométrie. »

Lire l’article de Jean-Lucien Sanchez dans le dossier  « Identification, contrôle et surveillance des personnes » de la revue Criminocorpus.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *