Gilles Rochier – Faut tenir le terrain

Depuis 1996, Gilles Rochier ancre son œuvre autofictive dans des paysages urbains. Entre tracas et brimades, solidarité et vie familiale, cette exposition revient sur les motifs qui traversent l’œuvre d’un enfant de la banlieue.

La réalité n’épargne personne, dans le quotidien des personnages de Rochier, ni les siens ni les autres, et les drames qui jalonnent ses récits sont nombreux. Au fil de son œuvre, l’auteur fait preuve d’une cohérence assez impressionnante et livre un témoignage sincère et pudique de la vie qu’il mène de Montmorency à Colombes…

Pour en savoir plus lire le billet publié le mercredi 15 novembre 2017 sur le site Bd Angouleme


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *