Le monde du crime sous Napoléon, 1799-1815 (Jean Tulard)

Parution du livre le 6 octobre 2017 – Et si le Premier Empire avait été l’empire du crime ? Car derrière une apparence d’ordre et de puissance, le régime napoléonien fut en fait le théâtre de l’éclosion d’une criminalité nouvelle : les soldats démobilisés alimentent les bandes de brigands, les contrebandiers prospèrent grâce au blocus continental, la fabrication de fausse monnaie est utilisée pour déstabiliser le nouveau régime… En nous faisant pénétrer dans les arcanes les plus sombres du monde du crime entre 1799 et 1815, Jean Tulard nous dévoile un univers méconnu. Sous sa plume, aussi vivante que précise, les faits divers s’enchaînent et les personnages historiques défilent dans toute leur truculence. Fantastique récit d’une période de peur et de sang, Le Monde du crime sous Napoléon donne à lire l’histoire méconnue et pourtant capitale de ceux que l’Histoire voudrait oublier. Membre de l’Institut, professeur émérite à l’université de Paris-Sorbonne, Jean Tulard est l’un des plus grands historiens de l’époque napoléonienne.

Né en 1933, Jean Tulard est historien, spécialiste de Napoléon Bonaparte et de l’époque napoléonienne. Agrégé d’histoire et docteur ès-lettres, il devient pensionnaire de la Fondation Thiers, de 1961 à 1964, avant d’être attaché de recherche au CNRS. Directeur d’études à l’École pratique des hautes études en 1965, il est nommé, en 1981, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris. Jean Tulard a été président de la Société de l’histoire de Paris et de l’île-de-France, de 1973 à 1977, et président, de 1974 à 1999, de l’Institut Napoléon. Membre du conseil d’administration de la Cinémathèque française, il a été consultant historique pour le téléfilm Valmy (1968), de Jean Chérasse et Abel Gance, et pour La Révolution française (1989), de Robert Enrico et Richard T. Heffron. Président honoraire de l’Institut Napoléon, Jean Tulard est par ailleurs membre de l’Académie des Sciences morales et politiques. Il est officier de la Légion d’honneur, officier de l’Ordre national du Mérite, commandeur des Arts et des Lettres, et chevalier des Palmes académiques.

Auteur d’un nombre considérable d’études, Jean Tulard a reçu plusieurs récompenses, parmi lesquelles, le Prix Gobert de l’Académie française (1971), le Grand Prix national de l’histoire (1977) et le Prix du Mémorial (1981) pour l’ensemble de son ouvre.

On lui doit notamment Joseph Fouché (Fayard, 1998), Murat (Fayard, 1999), Dictionnaire Napoléon (Fayard, 1999), Les Vingt jours : Louis XVIII ou Napoléon ? (Fayard, 2001), Le Sacre de l’empereur Napoléon : Histoire et légende (Fayard, 2004), Figures d’Empire : Murat, Fouché, Joseph Fiévée (Fayard, 2005), Dictionnaire du roman policier (Fayard, 2005), Les Thermidoriens (Fayard, 2005) et Napoléon : Les grands moments d’un destin (Fayard, 2006), Le grand atlas de Napoléon (2014), Le monde selon Napoléon. Maximes, pensées, réflexions, confidences et prophéties (2015).

Jean Tulard a également dirigé la publication de différents ouvrages, en particulier du Dictionnaire biographique des membres du Conseil d’État, 1799-2002, avec Roland Drago, Jean Imbert et François Monnier (Fayard, 2004).

Éditeur Librairie Vuibert

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *