Crimes sur ordonnances

Une molécule chimique, celle d’un tranquillisant par exemple, peut-elle transformer une personne ordinaire en assassin ?

Ce soir, une question et un débat : Une molécule chimique, celle d’un tranquillisant par exemple, peut-elle transformer une personne ordinaire en assassin ?  Autrement dit, un médicament destiné à soigner la dépression, peut-il avoir l’effet inverse, et conduire au suicide ou à des actes de violence pouvant aller jusqu’au meurtre ?

Invités de l’émission RTL l’Heure du crime du 8 février 2018 :  Georges Alexandre Imbert, auteur du livre « crimes sous tranquillisants » Éditions du Dauphin, Dr Pierre Lamothe expert psychiatre auprès des tribunaux, ancien chef du service médico-psychiatrique régional des prisons de Lyon,du barreau de Guadeloupe. Il fut l’avocat du franco-américain Hans Peterson lors de son premier procès à Basse-Terre pour le meurtre de son médecin aux Etats-Unis.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Rtl


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *