Charles Louis Schulmeister, maître espion de Napoléon 1er

Les aventures de ce fils de pasteur, originaire du pays de Bade, ont inspiré dans les années 1970 la série télévisée « Schulmeister, l’espion de l’empereur ». Il a été contrebandier, révolutionnaire, chef de la police et espion favori de Napoléon… Ce destin mouvementé, façonné par celui de l’empereur et de ses guerres, offre matière aux amateurs de romanesque. Ayant débuté à un poste de fonctionnaire aux écritures, il devient contrebandier après la mort de son père, parallèlement à son activité de marchand de fer. En soutenant la Révolution française, il se met sa patrie à dos et doit fuir pour Strasbourg. Débute alors une dangereuse carrière d’espion. Charles louis Schulmeister Maitre espion de Napoleon documentaire …

________________________________________________________________________________________________________

 Archive du blog « Au cœur de l’Histoire » – Schulmeister, l’espion de Napoléon. Au cœur de l’Histoire sur Europe 1 de Franck Ferrand avec Gérald Arboit (historien). (émission du 03.02.2012)

Franck Ferrand nous parle aujourd’hui d’un personnage romanesque authentique : Charles Louis Schulmeister, un espion avisé au service de Napoléon Ier.

Pour en savoir plus écoutez le document sonore sur Youtube

Schulmeister, l'espion de Napoléon - Le renseignement en Allemagne et en Autriche sous NapoléonParution du livre le 13 septembre 2011 – Qui était Schulmeister, l’espion de l’empereur Napoléon 1er ? Fut-il un James Bond avant l’heure ? Fort des avancées bibliographiques, qui ont permis d’exhumer des documents méconnus plutôt qu’inconnus, parfois inédits sur l’homme, l’objet de ce livre est de faire apparaître Schulmeister comme un homme de réseau, l’organisateur, parmi d’autres, de l’espionnage de Napoléon en Allemagne. Du coup, la renommée dont il jouissait, tant dans le camp français que dans celui de l’ennemi, devenait l’illustration du danger qu’il représentait.

Sommaire :

    • Premiers pas dans l’espionnage
    • L’espionnage militaire au tournant du XVIIIe siècle
    • Un espion militaire
    • Un mouchard ou un espion politique ?
  • L’ESPION DE L’EMPEREUR
    • L’espion à qui l’on prêtait trop
    • Une campagne fondatrice
    • Un commissaire impérial
  • L’EMPEREUR ET LE RENSEIGNEMENT
    • Les instruments du renseignement impérial : autour de l’Empereur
    • Les instruments du renseignement impérial : informer l’Empereur
    • Les limites du renseignement impérial
  • LES AGENTS DE SCHULMEISTER
    • Le principal agent
    • Les agents principaux
    • Un bureau d’espionnage

Biographie de l’auteur : Directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement et enseignant, Gérald Arboit est docteur en histoire contemporaine. Il est également expert auprès du ministère des Affaires étrangères dans le cadre des États généraux culturels méditerranéens et du Conseil de l’Europe (Strasbourg). Auteur notamment de plusieurs articles sur le premier Empire et le renseignement, il est surtout le premier biographe contemporain de l’espion de Napoléon et l’éditeur scientifique des Fragments de la vie de Charles Schulmeister de Meinau.

Un mémoire inédit de l’espion de Napoléon 1er

 

Une adaptation à la télévision :

SCHULMEISTER, L’ESPION DE L’EMPEREUR
2 saisons – 13 épisodes – arrêtée en 1974
1e diffusion : 23 décembre 1971 sur l’ORTF 

Créateurs : Claude Camredon et Jean-Pierre DecourtDistribution : Jacques Fabbri (Schulmeister) / Roger Carel (Hammel) / Andrée Boucher (Suzel) / William Sabatier (Savary) / Henri Virlojeux (Fouché) et Claudine Collas (Adeline)…

Anecdotes :  Schulmeister n’est pas un personnage de fiction. Né en 1770 à Neufreistett, ce contrebandier a réussi une brillante carrière au service de Napoléon 1er. Il est décédé en mai 1853.

Outre l’acteur de cinéma et de théâtre Jacques Fabbri, la série française est également portée par Roger Carel. En parallèle de sa carrière sous le feu des projecteurs, l’acteur a surtout été la voix de nombreux héros et personnages de séries et dessins animés. Parmi eux : Alf, C-3PO, Benny Hill, Hercule Poirot, Dare Dare Motus ou Docteur Snuggles.

- Le générique de la série a été composé par Jean-Pierre Bourtayre. Le musicien est également à l’origine des thèmes d’Arsène Lupin, Gaston Phébus et de l’émission Champs-Élysées pour la télévision. Il est également à l’origine de nombreux tubes de Claude François ou Michel Sardou, entre autres artistes.

- Lors de son arrivée sur la première chaîne de l’ORTF, la fiction était programmée le jeudi à partir de 20h35. La saison 1 a été diffusée en moins d’un mois, le 6e et dernier épisode ayant été proposé le 24 janvier 1972. La saison 2 a fait son retour en mars 1974.

Pour en savoir plus voir le billet publié sur l’encyclopédie des séries TV Toute la télé


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *