Condamné à mort, la peine capitale dans les archives historiques de la cour d’assises de la Charente-Maritime

25 septembre 2012

Cette nouvelle publication des Archives départementales de la Charente-Maritime fait entrer dans l’univers des archives des affaires criminelles, pour lesquelles la cour d’assises de Saintes a prononcé des condamnations à mort, depuis sa première séance le 16 juillet 1811, jusqu’à celle du 23 janvier 1947, date du dernier arrêt de condamnation à mort.

Après un rappel historique sur l’évolution de l’application de la peine capitale en France jusqu’à sa suppression par la loi du 30 septembre 1981, sont présentés les bâtiments successifs occupés par la cour d’assises de Saintes. Puis, le lecteur suit les étapes de l’instruction d’une affaire, de la révélation du crime jusqu’à l’exécution de la peine, en passant par le déroulement d’un procès d’assises. L’évolution des motifs de condamnation, la modification du statut des exécuteurs et du choix des lieux d’exécution, jusqu’à l’effacement total du châtiment suprême de la scène publique, sont également illustrés par des documents d’archives, certains provenant des fonds anciens de la médiathèque de Saintes.

A découvrir, dans la dernière partie de l’ouvrage, huit récits d’affaires, histoires de vies interrompues, notamment l’histoire des derniers condamnés à mort en Charente-Maritime : Germaine Besse, la dernière femme exécutée à Saintes le 8 juin 1943 et René Andrès, le dernier homme guillotiné le 26 juillet 1947.

Pour plus d’informations et pour commander l’ouvrage : Présentation


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , ,

Posté dans : Publications

Les commentaires sont fermés.


Carnets de recherche