La prison de Mazas à Paris, vue par un détenu (1890)

Détenu bibliothécaire à MazasDans le cadre du partenariat établi entre Criminocorpus et Philippe Zoummeroff, nous avons le plaisir d’annoncer la mise en ligne d’un cahier relié non signé de neufs dessins en couleur représentant l’intérieur de la prison de Mazas, avec un plan en noir et blanc.

Ce document exceptionnel a été attribué à Marc Chauchard, détenu auxiliaire en charge de la bibliothèque, probablement réalisé vers 1890.

 Accès au document en ligne sur Criminocorpus (diaporama)

 

A propos de Mazas, maison d’arrêt et de correction cellulaire pour hommes (1850-1898)

Inaugurée le 29 mai 1850, la prison Mazas, surnommée « l’hôtel des 1 200 couverts », formait un pentagone de 34 000 mètres carrés. Son entrée était située au 23-25 boulevard Mazas (actuel boulevard Diderot) à Paris.

La prison avait été construite de 1845 à 1850 par les architectes Jean-François-Joseph Lecointe (1783-1858) et Émile Gilbert (1793-1874). À la suite de la loi du 5 juin 1875 sur le régime de l’emprisonnement individuel, qui stipulait que « les inculpés, prévenus et accusés, seront à l’avenir individuellement séparés le jour et la nuit », un arrêté de classement fut pris le 14 septembre 1875 pour Mazas, qui devint maison d’arrêt et de correction cellulaire. À cette date, environ 70 agents avaient la garde d’environ 1 200 hommes prévenus et condamnés à une courte peine de détention (moins de 3 mois). Il y avait 994 détenus en 1892. Programmée dès 1894 pour des raisons sanitaires, et aussi parce que la vue de la prison gâchait la perspective de la gare de Lyon au moment de l’Exposition universelle de 1900 à Paris, la démolition de la prison Mazas débuta en octobre 1897 et fut achevée deux ans plus tard.


Vous aimerez aussi...

2 réponses