232 – Portrait du jour : Elsa Roch, l’élégance naturelle et l’amour des polars et romans noirs.

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des peines développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 232ème Portrait du jour – Criminocorpus le carnet reçoit avec infiniment de plaisir la romancière Elsa Roch, auteure d’« Oublier nos promesses » .

Elsa Roch écrit depuis son enfance, de la poésie d’abord. A l’adolescence, une rencontre  change sa vie, celle d’une petite fille autiste dont elle s’occupe pendant son temps libre. C’est ainsi que naît sa première vocation, et qu’elle devient  psy, avec pour spécialisation les troubles autistiques, ceux de l’adolescence, et les addictions.  Parallèlement elle écrit toujours, et la découverte de Lehane, James Lee Burke, Fred Vargas… est un déclic.  Désormais elle écrira des polars. « Ce monde est le mien. Il concentre tout. La vie, l’amour, la mort. » Elle vit près de Grenoble…

Bienvenue Elsa sur  le blog des “aficionados du crime” . Ph P

Portrait pour le carnet  Criminocorpus – « Il me semble avoir toujours écrit, et lu, dès l’enfance, dès que j’ai su ! Peut-être était-ce à l’époque pour combler une certaine solitude d’enfant unique, ou déjà par amour des mots, qui sait. J’ai commencé par des poèmes, comme beaucoup de petites filles, puis j’ai fini par commettre, jeune adulte, un roman, de littérature dite « blanche ». Jamais envoyé à aucun éditeur, et donc jamais publié. Heureusement d’ailleurs ! Je n’ai trouvé l’épanouissement qu’à travers les polars et les romans noirs qui ont succédé. Je ne cherche plus à comprendre pourquoi je me sens si bien sur ce terrain-là. Peut-être parce que je suis devenue psy, depuis. Les noirceurs de l’âme humaine, je crois les connaître et être capable de les apprivoiser pour les mettre en scène, le temps d’une histoire, d’un roman… Et puis je suis totalement fan de polars et de romans noirs, j’adore ces lectures.

Une rencontre avec une formidable éditrice  (Calmann-Lévy Noir) a fait le reste : Ce qui se dit la nuit, Oublier nos promesses et Le Baiser de l’Ogre sont désormais couchés sur papier. Voilà un rêve, être publiée, devenu réalité et je n’ai qu’un souhait : qu’il ne finisse jamais !  D’ailleurs je m’y emploie puisque le prochain est en cours d’écriture… »

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson, membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉ


Vous aimerez aussi...