La justice des années sombres en Deux-Sèvres, 1940-1944 une justice ordinaire d’exception, le tribunal correctionnel de Niort, 1936-1949, la cour d’assises des Deux-Sèvres, 1936-1951

Cet ouvrage est issu d’une thèse rédigée sous la direction de l’historien Henry Rousso, l’un des plus éminents spécialistes de la période de l’Occupation, et soutenue en 2010 à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Il s’agit de cerner l’influence du régime de Vichy sur le fonctionnement de la justice pénale ordinaire en étudiant l’activité du tribunal correctionnel de Niort entre 1936 et 1949 et celle de la cour d’assises des Deux-Sèvres de 1936 à 1951. Des informations qui sont ici replacées dans le contexte des politiques judiciaires et pénales des régimes successifs et des bouleversements induits par la défaite, l’Occupation, la dictature de l’État français puis la Libération.

Cette investigation est fondée sur le dépouillement et l’exploitation de plus de 7 000 procédures dans les archives départementales et de plusieurs dizaines de dossiers de carrière de magistrats aux Archives nationales. L’analyse statistique est complétée par de nombreuses études de cas qui relatent des vies et des événements d’une époque particulièrement troublée. C’est le choc de la guerre et de l’Occupation sur une administration régalienne et – perçu au
travers du prisme de l’activité judiciaire – son impact sur la société française qui sont ainsi restitués.

Dominique Tantin nait le 7 septembre 1950 à Stains, commune de Seine Saint-Denis, d’un père maçon et d’une mère couturière, d’origine limousine tous les deux.Et la région d’Ambazac, proche d’Oradour, c’est une terre de maquis, où courent les récits de la légende de Guingouin, ce qui ne sera pas sans conséquence quelques décennies plus tard. Surtout si l’on ajoute l’omniprésence de la mémoire des FTP dans sa commune natale, communiste depuis 1936… Biographie complète sur http://amopa79.org/docspdfART/Tantin.pdf

Date de parution 01/10/2014


Vous aimerez aussi...